L’équipe

Directeur général, rédacteur en chef et fondateur, Walid Romani

Walid Romani est faculty lecturer à l’université McGill et candidat au doctorat à l’Université du Québec à Montréal. Sa thèse s’intitule Le lecteur-fictif dans The Alexandria Quartet. Ses recherches actuelles portent sur la représentation de la lecture, l’exotisme et le stéréotype (“The Arab Who Wasn’t There”, Making Strangers, Vernon Press, 2018). Il s’intéresse aussi aux enjeux de l’identité sexuelle dans la littérature française du XIXe siècle. Il a publié la nouvelle «Un Plan euclidien» dans la revue Ancrages en 2018 ainsi que plusieurs autres textes au fil des années.

 

 

 

Directeur littéraire, Boris Nonveiller

Ayant fait des études en philosophie, en littératures de langue française et en cinéma, ce qui lui a valu une carrière en librairie, Boris Nonveiller fait présentement une maîtrise en sciences de l’information dans l’espoir fou de travailler dans le milieu du livre sans la précarité qui l’accompagne traditionnellement. Quand il n’essaye pas de finir sa pièce de théâtre sur les zombies et la dépression, il aime analyser la bande dessinée et le cinéma, que ce soit à travers des critiques sur des blogues (Les Méconnus, Ma mère était hipster), ou des articles dans des revues spécialisées comme 24 Images et TRIP. Il donne également des conférences sur des sujets comme le carnavalesque chez Gotlib, Robocop 2 et la postmodernité ainsi que les rumeurs et légendes urbaines du sandwich.

 

 

Comité de lecture

 

Marilyn Lauzon

Marilyn Lauzon est enseignante de littérature au Collège Lionel-Groulx. Elle a complété en 2013 un mémoire de maîrise portant sur les représentations de la sexualité de l’homme noir chez René Depestre et Dany Laferrière. Elle a publié dans les dernières années des fictions et des travaux de recherche portant notamment sur l’érotisme, l’animalisme et la figure du zombie. Elle habite malheureusement à Rivière-des-prairies.

 

 

Alex Tommi-Morin

Après un baccalauréat en littératures et une maîtrise en création littéraire, où il s’est intéressé aux questions de l’esthétique fragmentaire, de la reconstitution, du sujet biographique et de la transmission du traumatisme, Alex délaisse la littérature au profit d’études en conception de jeu vidéo. À présent level designer chez Thunder Lotus, plus personne ne le force à lire quand il n’en a pas envie, ce qui fait bien son affaire.

 

 

 

 

 

Designer graphique, Annick Collette